Projection organisée par Primavera Cinema avec la collaboration de Il Kino (Roma Berlino)
ita-fra, 2014, 78′, VOSTFR
2 mai à 20h au Cinéma La Clef (34 Rue Daubenton, 75005 Paris)

Plan d'accès

Mention spéciale au Festival International du Film de Rome 2014, le documentaire de Bartolomeo Pampaloni propose un voyage à « Roma Termini », gare centrale de Rome et principale gare d’Italie : 480 000 passagers en transit chaque jour. Au milieu de cette foule, vit un groupe d’hommes et de femmes pour lesquels la gare n’est pas un point de passage mais un lieu de vie. Roma Termini devient alors une immense chambre anonyme, une ville à l’intérieur de la ville où habitent, parmi d’autres, quatre hommes invisibles. C’est l’histoire de Gianluca, d’Angelo, de Stefano et de Tonino passant leur vie à la gare, à la recherche d’une identité perdue dans l’anonymat de la foule.

Rejoignez l’événement facebook

Gianluca est un ancien braqueur qui, après avoir vécu une vie intense, se retrouve fauché, à la rue, sans connaître personne, à la recherche constante d’un endroit où se faire héberger pour la nuit. Angelo est assis depuis quarante ans devant Santa Maria Maggiore, l’église à coté de la gare, endroit qu’il a choisi pour se placer sous la protection de Jésus et de la Vierge. Difficile de connaître son véritable parcours car, même s’il parle avec aisance, il est victime de sa propre fantaisie, qui lui a fait construire des histoires avec lesquelles il se raconte à lui-même une vie différente. Ancien héroïnomane, Stefano a perdu son travail d’infirmier il y a trois mois. Maintenant, il mendie pour payer son loyer en banlieue et vivre une histoire d’amour pasolinienne avec un jeune gars. Tonino s’est retrouvé à la rue, victime d’une dépression chronique et d’un divorce qui a mal tourné.

Pampaloni filme les centaines de personnes que l’on peut rencontrer chaque jour dans nos milieux citadins. Ayant tourné seul pendant plus de quatre mois, il montre ces personnes pour ce qu’ils sont et pas pour ce qu’ils représentent. Petit à petit, il s’est retrouvé à suivre les quatre personnages pendant leur quotidien, en écoutant leurs histoires, en participant à leurs efforts pour rester debout, autour de leurs blessures profondes. Partager des moments avec eux suscite des confessions et un accès à l’intime. Pampaloni est assez humble pour laisser émerger une histoire captivante sans la noyer dans nos a priori moraux ou nos idées préconçues. Le réalisateur se rapproche des personnages avec une tendresse infinie et nous dévoile quatre hommes qui ont pris des chemins différents mais qui se retrouvent dans la même impasse.

Biographie de Bartolomeo Pampaloni
Entretien avec Bartolomeo Pampaloni
Entretien avec François Abdelnour, monteur du son du film Roma Termini
Biographie de Michaela Bernacki